La cristallerie Lalique me fait confiance depuis presque 10 ans. Et je commence à bien connaître les différents ateliers de la manufacture. Petit tour en images.

Le « verre chaud » et les verriers

La matière première du verrier est une « pâte de verre » composée de silice, potasse et de plomb. Les pièces Lalique contiennent jusqu’à 31% de plomb ce qui leur vaut l’appellation de Cristal Supérieur.

Le verrier cueille le verre en fusion à l’intérieur d’un four, à l’aide d’une canne creuse.

Il travaille la matière en fusion soit à main levée, soit dans un moule.

Le moule

Avant de couler le cristal en fusion dans le moule, la boule est façonnée.

Collection hirondelles Lalique

  • Rockstone Arik Lévy/Lalique
  • Collection aquatique: Poisson combattant (catalogue PE2019)

A main levée

Le verrier souffle le verre à travers la canne afin de le gonfler et le modeler puis le coule dans le moule.

A la sortie du moule, la pièce est placée à l’arche où la température va descendre progressivement. Ensuite, le cristal est travaillé au « verre froid ». Il sera tronçonné, taillé, poli, éventuellement sablé et surtout contrôlé. Mais ces étapes seront décrites dans un prochain article. En attendant, n’hésitez pas à commenter, partager, me contacter…. Merci !

Pin It on Pinterest

Share This