Categories Non classé

Composition photographique

La composition photographique en 5 notions

La composition photographique est l’art d’agencer dans un cadre bien défini le sujet principal et les éléments secondaires.

Le but de la composition photographique est d’obtenir un ensemble harmonieux et de créer des émotions

Les lignes, les formes, les couleurs, les ombres & lumières ont des effets sur notre sensibilité. Les horizontales nous inspirent calme et repos; les verticales, grandeur et stabilité; les obliques, éloignement et mouvement.

Des répétitions de lignes, de couleurs, engendrent le rythme et certaines combinaisons des effets de contraste, contrastes de nature, contrastes de proportions, contrastes de positions.

  • 1. La règle des tiers

  • Vous devez déterminer le centre d’intérêt de votre composition photographique et le placer dans le plan pictural de façon à lui accorder l’importance voulue. Il existe dans l’image des points forts que l’on trouve aisément en projetant sur la scène photographiée une grille imaginaire. La règle des tiers consiste à diviser son cadre en 3 parties horizontales et verticales.
Règle des tiers

Règle des tiers

  • Les éléments situés aux endroits où se croisent les lignes de division auront un impact plus fort dans la photo. Ces points d’intersections des lignes de force verticales et horizontales constituent les 4 points forts de l’image.
    Il est fortement conseillé de placer les éléments principaux sur l’un de ces points forts.
    En effet, si vous situez l’élément principal au centre, vous risquez d’obtenir un cliché « plat », sans vie.
    Néanmoins, si vous recherchez un effet statique et symétrique, il paraît judicieux de cadrer le sujet au centre.
  • 2. La composition  photographique par le mouvement

  • Encore une fois, vous devez créer l’illusion
  • Si vous souhaitez souligner un effet de vitesse, vous disposez de plusieurs techniques:
  • – Bien choisir le point de vue: rechercher les obliques, photographier si possible au ras du sol
  • – Décentrer le sujet principal pour éviter la symétrie: le plus grand espace sera réservé du côté vers lequel se dirige le sujet mobile.
  • – Traduire le mouvement par le flou:
  •                    – en suivant le sujet dans son déplacement (filet)
  •                    – en choisissant une vitesse d’obturation lente (trépied indispensable)
  •                    – en faisant varier la focal du zoom (coup de zoom)

 

  • 3. La composition  photographique par le relief

  • La photographie est une projection d’un monde en 3 dimensions sur une surface plane. Il faut créer une illusion de profondeur, de relief.
  • Pour accentuer l’effet tridimensionnel, il faut prendre en considération l’avant-plan, le ou les plans intermédiaires et l’arrière-plan.
    Ces 3 plans qui composent une photo permettent de créer un effet de distance ou de profondeur.
    Ainsi, en plaçant des objets sur différents plans dans sa composition, le photographe donne l’échelle des objets les uns par rapport aux autres.a) la perspective aérienneLa superposition d’une forme à une autre suggère une impression de profondeur. Cette façon de créer une impression de distance est la plus simple.
    La diminution, plus les objets sont éloignés dans l’espace, plus ils paraissent petits. La diminution de la taille des objets en fonction de la distance qui les sépare de l’objectif, donne un effet de profondeur.
    La perte de détails, à mesure qu’on s’éloigne, les détails du sujet et de la texture deviennent plus petits, plus flous, plus confus et peuvent même disparaître.b) la perspective linéaireDes lignes parallèles qui s’éloignent dans l’espace convergent un point : le point de fuite. Quand le photographe veut donner une illusion de profondeur à son image, il peut se servir de la perspective linéaire. Il en existe 3 sortes :
    Dans une vue frontale, il n’y a qu’un point de fuite
    Dans une vue oblique, il y a deux points de fuite
    Dans une vue aérienne, en plongée ou contre-plongée, on retrouve 3 points de fuite.
    Contrairement aux téléobjectifs qui compressent les images, les grands angulaires ont tendance à accentuer la perspective linéaire.c) la profondeur de champC’est la distance de netteté qui sépare le premier plan et le dernier plan d’un objet photographié.
    La profondeur de champ dépend essentiellement de :
    l’ouverture du diaphragme
    la focale de l’objectif, + la focale est longue + la PDF est restreinte
    la distance de mise au point + la distance est courte + la PDF est restreinteRôle dynamique de la profondeur de champ
    1. Totale : elle intègre tous les éléments en leur conférant une égale importance. L’œil parcourt la totalité de l’image guidé par les variations chromatiques ou la structure graphique.
    2. Sélective :
    2a. singularisation d’un élément de la scène qu’on veut mettre en évidence. L’œil cherche toujours à déchiffrer le contenu de ce qu’il regarde. Il se pose donc d’abord sur la zone nette de l’image + facile à comprendre. Il parcourt ensuite les zones floues mais revient se fixer sur le sujet net.
    2b. création d’une sensation de relief par l’opposition net/flou
    2c. l’atténuation d’arrières plans qui prendraient trop d’importance s’ils étaient reproduits nets.

    d) l’atmosphère

    Quand vous regardez au-delà d’une rangée de montagnes, les phénomènes atmosphériques (brouillard, fumée, pollution) vous aident à percevoir la profondeur. Ainsi le paysage au premier plan est bien défini, bien net. Mais au fur et à mesure que les montagnes s’éloignent, l’atmosphère brouille le paysage.

  • 4. La composition  photographique par les jeux d’ombres et de lumières

  • Par le jeu des différents degrés d’intensité des ombres et des lumières, on peut obtenir la sensation de relief et donner au sujet son atmosphère et sa valeur expressive.
  • Les effets de lumière varient selon l’éloignement, l’intensité, la direction, l’étendue, la couleur de la source lumineuse.
  • la plupart du temps on recherche un contraste moyen, de nombreuses nuances intermédiaires entre les noirs et les blancs et suffisamment de détails. C’est l’éclairage classique. la lumière est orientée à 45° par rapport au sujet.
  • Quelquefois, on recherche des images plus dures suggérant la vigueur, la force, la puissance, la brutalité. Un contraste violent entre les ombres profonds et les hautes lumières.
  • San Francisco-Ombres&Lumières

    San Francisco-Ombres&Lumières

    SF-3070

  • 5. La composition  photographique par  la couleur

  • La couleur est généralement l’élément de la composition qui a le plus grand pouvoir d’attirer l’attention et de susciter l’émotion.
  • Le cercle chromatique est à la base de la théorie de la couleur. Il comprend 12 couleurs pures qui s’étalent en une séquence progressive. Il permet de comprendre l’harmonie et l’équilibre des couleurs.
  • Certaines combinaisons de couleurs rendront les photos dramatiques et vivantes lorsqu’elles sont placées à proximité l’une de l’autre (rouge et violet). Quand on observe des couleurs aussi diamétralement opposées, nos yeux sont forcés d’effectuer des ajustements d’où l’impression de dynamisme.
  • Les couleurs qui sont proches (le bleu et le violet) donnent davantage une impression de douceur et de calme.
  • les couleurs complémentaires  telles que le bleu et l’orange, le rouge et le vert, le violet et le jaune s’accentuent mutuellement.
  • En résumé

  • Quelques conseils :
    L’œil occidental a tendance à lire une image de haut en bas et de gauche à droite.
    Il a tendance à d’abord saisir les éléments vivants, puis les éléments mouvants, puis les éléments statiques.
    Ne laissez pas le regard du spectateur s’évader en dehors de l’image. Une bonne photo doit pouvoir guider l’œil sur le sujet principal.
    Deux points forts placés sur la même ligne de force ont tendance à s’affaiblir mutuellement.
  • Pratiques à éviter
    Dans l’utilisation de l’espace en général, il est souvent souhaitable de respecter quelques règles de base :
    1. éviter de diviser un plan pictural en 2 parties égales
    2. éviter de placer un objet tellement prêt des bords qu’on a l’impression qu’il en manque une partie ou que l’objet sort du cadre.
    3. éviter d’attirer le regard directement vers le centre en y plaçant le sujet principal

Sources: La Photographie série “Que sais-je ?” aux éditions PUF et revue photographique québécoise “photo sélection”

 

Share

1 comment

Your comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.