Categories Entreprise

Takashimaya Japan Stores

Takashimaya 高島屋

Takashimaya est une chaîne japonaise de grands magasins.  Chaque année en septembre est organisée une foire pendant laquelle les Japonais peuvent aller à la rencontre des artisans, des producteurs, des créateurs… Cette année l’Alsace et Paris sont à l’honneur ! Et afin de préparer leur communication, ils ont besoin d’un reportage photos chez les artisans alsaciens dont ils vendent les produits.

Ces photos seront utilisées pour créer un tract publicitaire: une double-page A3, distribuée pendant un mois dans un quotidien national !

C’est ainsi que pendant 3 jours, j’ai accompagné une équipe d’acheteurs de Takashimaya et une équipe de la télévision japonaise sur les traces de ces Alsaciens célèbres au bout du monde.

  • Christine Ferber et ses confitures
  • La famille Siegfried-Burger et l’art de la poterie de Soufflenheim
  • Guy Untereiner et ses images

Puis direction la capitale

  • Les brodeuses parisiennes
  • Poilâne
  • Du pain et des idées

1- Les confitures de Christine Ferber à Niedermorschwihr

Christine a tout montré sans rien dévoiler… Quel talent !

 

De la patience dans la sélection des fruits, de la douceur et de la lenteur pendant la cuisson. Et comme le répète Christine Ferber, la principale clé de la réussite c’est le temps, prendre son temps !

2- La poterie Siegfried-Burger à Soufflenheim

L’art de la poterie de Soufflenheim depuis 6 générations. Visite d’un atelier créé en 1842

Suite de la visite

reportage Takasimaya

Et pour finir la déco

3- Guy Untereiner

C’est grâce à ce talentueux dessinateur que j’ai fait la connaissance de Takashimaya. Les Grands Magasins cherchaient un(e) photographe pour les reportages chez les artisans et des photos de paysages. Ils nous a mis en relation et voilà le résultat.

Guy Untereiner crée les dessins des boîtes de Christine Ferber ainsi que celles de chez Poiâne (entre autres…). Vous pouvez visiter son atelier à Drulingen, 8 rue du Général Leclerc de 10h à 12 et 14h à 18h.

4- Les brodeuses parisiennes

Encore un lieu magique où le temps n’est pas compté. Retrouvez le charme des années 50, 1 rue François de Neufchâteau dans le 11ème.

5- Poilâne

Les pains Poilâne c’est l’art de la tradition. Ici aussi le temps ne semble pas avoir d’importance. 6 heures pour préparer un pain: 5 h pétrissage à la main, fermentation et 1h de cuisson dans des fours chauffés au feu de bois.

Un monde fou dans cette boutique du 6ème arrondissement.

Petit clin d’œil à Guy Untereiner

reportage Takashimaya

6- Du pain et des idées

Une boulangerie fine dans le 10 ème arrondissement. Et encore un lieu où on prend son temps pour créer. La boutique ne désemplit pas, c’est même la folie à 16h.

En conclusion, le point commun des ces artisans talentueux c’est le temps qu’ils consacrent à leur passion. Rien n’est fait dans l’urgence.

Ce furent 3 jours de belles rencontres alsaciennes, parisiennes et japonaises. Takashimaya m’a donné rendez-vous pour l’année prochaine, les invités d’honneur de la foire 2017 seront la Normandie et la Bretagne. Ils me proposent de traverser la France pour réaliser à nouveau leur reportage.

 

Share

Your comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.